Raid Aventure Pays de Vie

Association loi 1901

E-MAIL:           contact@rapv.fr

CO RAPV 2020

Bike and run de la Verrie

Bike and Run de la Verrie

Bike and run de la Verrie

En attendant les résultats du raid PSNO du côté d’Agen, le RAPV avait dépêché deux hommes à la Verrie pour faire un petit bike and run de 14km. Pierre nous raconte sa folle équipée avec Louis Sorin, l’aigle cerviérois.

Un témoignage de fin de peloton en tête

Oui j’ai bien envie de raconter ça parce que c’est la première fois que je fais une course dans le peloton de tête. Alors pour tous ceux qui ne savent pas à quoi ça ressemble c’est finalement intéressant. Je ne risque pas de refaire ça tous les jours alors autant en témoigner.

Après un rapide échange sur réseaux sociaux, nous décidons avec Louis de nous inscrire à la Verrie, au dernier moment. Nous retrouvons sur place la petite soeur de Louis qui comme Louis et Adèle court elle-aussi. Décidément quelle famille…

Les maillots de coupe

C’est notre premier bike and run et en débarquant à la Verrie nous admirons les nombreux maillots de triathlètes, Cholet, Saint Sébastien sur Loire et quelques traileurs connus comme Maxime Sarrazin. Ouf ça ne rigole pas dans le secteur. Comme en tournoi de sixte on se dit : » Wouah ils ont les maillots. Ils doivent être forts ! »

Je commence à être ennuyé d’avoir emmener Louis avec moi. Il va être obligé de se trainer avec moi. Allez départ. Un petit trail relais d’un kilomètre. Je pars en essayant de rester au contact du premier groupe. Déjà 10-12 personnes devant moi. Le km va être long. C’est parti comme des fusées.  Ils se trompent de chemin, ce qui me permet de revenir à une dizaine de mètre. A bloc pour remonter le stade. Passage très boueux qui permet de faire parler les grosses cuisses et reprendre 2 places. Dernière ligne droite avant le relais. Je vois Maxime Sarrazin qui passe son relais alors qu’il me reste encore 200m… Pfff. Pauvre Louis !

Ça va craquer derrière !

Le relais de Louis se passe bien. Il remonte tout le monde. IL revient alors que je n’ai pas encore récupéré. Je lui avais dit qu’il prendrais le vélo après. Et ben non. Je le garde.  Pendant 3 km on envoie des relais de fous. Une séance de VMA de dingues. Pour moi il faut accélérer quand je prends un relais en courant pour essayer de me montrer à la hauteur du client. ET quand je récupère le vélo je dois mettre une mine pour recoller à Louis. Tous les deux nous pensons qu’au rythme où ça va, nos poursuivants vont craquer. Louis me dis qu’il pensait pouvoir parler… Raté.

Ça va rentrer derrière !

Première longue bosse. Ils sont loin derrière c’est sur. C’est sur. C’est … Allez et d’un ! et de deux ! et de trois ! Merdoum ! On reste collé au groupe. Passage de relais hasardeux en descente. Le vélo reste sur un tas de cailloux qui faisait un îlot avec Louis. Bien joué Pierrot. Je reprends le vélo dans une côte goudronné. J’ai du mal à suivre Louis. Et bing je déraille. Je remonte. Bing deuxième saut de chaine. Obligé de sprinter comme Cavendish dans un col pour revenir. (Ah Cavendish n’est pas un grimpeur ?)

Un gars de RSE nous impressionne. Je dis à Louis : « Purée mais le gars de RSE il fait l’ouvreur ou il cours seul ? » Et  là un vtt nous passe. Relais de l’équipe RSE sur 100m… Et notre gazier repart de plus belle. Devant l’équipe mixte de Saint Seb prend le large. Il reste le gars de RSE et l’équipe de Maxime Sarrazin.

Gagner du terrain au prix de risques calculés !

Ça y est ça va mieux. Les deux équipes devant se plantent de chemin et nous repassons 2èmes. Se présente une grande descente signalé plusieurs fois comme dangereuse. Je suis au guidon. Hopopop ! Ola ! HO! HOOOOOOOOO!!!! J’ai du mal à contrôler. Louis se marre au début et puis … Allez je lâche tout on fonce  et si ça s’arrête pas… Arrivée en bas miraculeuse. Nous avons pris (par mégarde) une sacrée avance.

Passage boueux et très très humide. C’est plat mais je suis collé. Louis s’éloigne à pieds. Une grosse bosse. Je suis plus que collé. Un papillon dans les mains d’un lépidoptériste. Ca remonte à nouveau derrière. J’entends Louis devant : » Allez Pierre ! …. Ça va Pierre ?  Ça va allez ? « , Ouais ouais… hhhh …. hhhh ! que j’y réponds.

Enfin un peu de faux plat roulant. Je reviens sur Louis.  « Tu veux changer? » me dit-il. « Attends un peu. Dans 300m… »

Sprint final

Allez je remonte sur Louis. Nous distançons enfin le gars de RSE. SOn coéquipier aura été bien moins présent que moi. Objectif la team Sarrazin. Nous arrivons dans la zone artisanale? L’arrivée est proche. Je prends un dernier relais. Le plus gros dont je suis capable. Nous nous rapprochons mais ils sont encore à 50m. Louis donne à présnet tout ce qu’il a. Il reste 5m à boucher et 25m de ligne droite. Bon tant pis. Bravo Louis !

12,4km en 48′. Je ne pouvais pas faire mieux. Un peu boulet sur le coup. Après le 3ème km, entre les passages de relais hasardeux, les sauts de chaine, les côtes trop longues, les passages trop boueux… Au final je sais que Louis ne m’en tiendra pas rigueur. Ce qui compte c’est d’avoir joué. Et là nous avons bien joué.

Podium sur un gros caillou. Nous échangeons longuement avec Maxime et Julien autour d’un, de deux, vins chauds. Les premiers étaient vraiment trop forts. Allez au prochain maintenant. Promis Louis tu pourras le faire avec quelqu’un qui cours vite. 

Commentaires

  • Sorin

    De mon côté je repensais à cette expérience de bike and run qui fut la première pour moi… Lorsque Pierre m’a contacté l’avant veille au soir pour me proposer de faire équipe sur cette épreuve, j’ai direct signé. 14 km à 2 soit probablement 7 sur un vélo, c’est pas ce qui va m’empêcher de profiter d’un anniversaire le samedi soir. Bon, je co-voiture avec Pierre, il roule, c’est aussi bien! Lui aussi est en forme. Arrivés, on prend le temps pour aller chercher notre dossard. Là je découvre le nom de la team Rapv : « Aigle et Buffle ». Déjà je rigole, et je comprends vite qui est censé s’identifier à quoi. Ma carrure ne me permettant pas de me comparer au buffle, c’est Pierre, et ses jambes moitié plus musclées, qui va charger à l’avant !
    Ce matin ça caille donc on perd pas de temps à aller s’échauffer, premiers essais de transition du vtt , ça va finalement, ça se fait bien!
    On croise quelques maillots de triathletes, Pierre me fait comprendre que ça risque d’être dur… Dur? Mais dur pour quoi? C’est 14km en duo ! Euh là je comprends que mon coéquipier n’est pas venu jusqu’à Chanverrie pour acheter du terrain mais plus pour voir si il y avait moyen de performer sur une telle épreuve! Là, ça change un peu la donne mais cest vrai que tant qu’à faire de se faire plaisir, on peut essayer tout donner.
    On croise également un pote d’école de la Verrie, sacré champion de France de VTT distance marathon (entre 80 et 140 km je crois) en cette année 2019…
    Bon, c’est clair que ça nous réconforte pas forcément de voir autant de niveau sur le même départ que nous.
    Aller, je souhaite du courage à ma soeur et son co-équipier avant que l’heure du départ ne sonne.
    Chaque équipier doit faire 1km de course à pied avant de passer le relais à son coéquipier qui en fait de même avant de partir ensemble sur la session bike and run.
    Pierre part le 1er faire la boucle, il en arrive dans le peloton de tête (ça va déjà vite!) et me passe le relais. À mon tour, je grille une dizaine de concurrents jusqu’à m’essoufler avant la fin de ce kilomètre! Heureusement je vais pouvoir récupérer sur le vélo me disais-je. Vélo qui, en m’approchant du point de départ , était sous l’emprise de mon capitaine de route, de route ou de chemins bien gras…
    Donc ça y est, c’est parti, nous voilà bien lancés malgré que je souffle fort! Premières transitions VTT presque parfaites, on y va comme des bourrins en tête! Mais 3km plus tard, je me rends compte que j’arrive juste à parler quand je pédale et que malgré notre départ enragé, 3 ou 4 équipes sont à nos trousses!
    On baisse le rythme notamment à cause des belles bosses qu’on trouve des ces premiers km. Nous voilà pris parmis ces 4 équipes, Pierre tente une transition dans un chemin creux en forêt. Ça aurait pu être réussi si seulement il n’y avait pas eu ce gros tas de pierres qui divisait le sentier en deux. Boum… je récupère le vélo (ou plutôt il me récupère sur ces pierres) et au passage, mon pote Champion de France de vtt me glisse un « Oh les amateurs sérieux  » . Bon là, je ne peux qu’avouer une défaillance technique de notre team Rapv.
    Je repars et mets du temps à rattraper Pierre, il enchaîne plusieurs centaines de mètres en côte, je le vois attendre mon relais mais je peine vraiment à prendre de la vitesse. Finalement on y parvient et ça repars de nouveau, j’y prends vraiment goût!
    On est classé au pied du podium à mi course mais c’est pas gênant , on profite, enfin surtout celui qui est au guidon et lorsqu’on est sur une portion route… et oui car après une légère erreur de parcours des 2ème et 3ème équipes, nous voilà 2nd au début d’une longue descente sur un chemin boueux avec juste pour signalétique: ☡ Danger Ralentir
    Pierre me montre qu’il gère bien son vélo sur les premiers mètres puis je rigole de le voir glisser par à-coup jusqu’à ne plus rigoler car moi aussi je glisse et des cailloux font leur apparition! Là je croise les doigts pour que le patinage artistique sur roues que m’offre Pierre se termine sans bobos à la fin de la descente!
    Et oui, c’est réussi! Après ça, et une légère avance gagnée sur nos concurrents (à croire que c’était vraiment dangereux? ) je continue ma course à pied et prends un peu d’avance sur Pierre qui déraille. C’était sans compter 2 belles bosses où j’hésite à attendre mon coéquipier pour pousser le vélo dans ces montées ou filer et suivre les 2èmes. Après réponse positive de Pierre à travers le bois: « Ouai ça va! » Je continue quelques centaines de mètres et nous parvenons à transiter sur une partie plus plate du parcours. Malheureusement ça se fait juste avant d’emprunter un chemin vraiment boueux au derrière d’une ferme, fallait voir l’état des sabots du Buffle !
    On enchaîne nos derniers kilomètres, Pierre reconnaît la fin du circuit et donne tout qu’il a avant de remonter en selle. À mon tour, la 2ème équipe n’est pas si loin devant! On y va, on y va et… on arrive 3 ème mais déjà la satisfaction était là.
    Pour une première expérience bike and run je suis content d’arriver avec Pierre et en faisant un résultat en prime! Et je suis obligé de consater, qu’Aigle ou Buffle, tant qu’on n’est pas entraînés comme des gazelles , on galérera comme des sangliers!
    Réconfort et discussions autour de vin chaud , matinée bien remplie

    01/12/2019

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.