Resultats

Bike and run de la Verrie

En attendant les résultats du raid PSNO du côté d’Agen, le RAPV avait dépêché deux hommes à la Verrie pour faire un petit bike and run de 14km. Pierre nous raconte sa folle équipée avec Louis Sorin, l’aigle cerviérois.

Un témoignage de fin de peloton en tête

Oui j’ai bien envie de raconter ça parce que c’est la première fois que je fais une course dans le peloton de tête. Alors pour tous ceux qui ne savent pas à quoi ça ressemble c’est finalement intéressant. Je ne risque pas de refaire ça tous les jours alors autant en témoigner.

Après un rapide échange sur réseaux sociaux, nous décidons avec Louis de nous inscrire à la Verrie, au dernier moment. Nous retrouvons sur place la petite soeur de Louis qui comme Louis et Adèle court elle-aussi. Décidément quelle famille…

Les maillots de coupe

C’est notre premier bike and run et en débarquant à la Verrie nous admirons les nombreux maillots de triathlètes, Cholet, Saint Sébastien sur Loire et quelques traileurs connus comme Maxime Sarrazin. Ouf ça ne rigole pas dans le secteur. Comme en tournoi de sixte on se dit : » Wouah ils ont les maillots. Ils doivent être forts ! »

Je commence à être ennuyé d’avoir emmener Louis avec moi. Il va être obligé de se trainer avec moi. Allez départ. Un petit trail relais d’un kilomètre. Je pars en essayant de rester au contact du premier groupe. Déjà 10-12 personnes devant moi. Le km va être long. C’est parti comme des fusées.  Ils se trompent de chemin, ce qui me permet de revenir à une dizaine de mètre. A bloc pour remonter le stade. Passage très boueux qui permet de faire parler les grosses cuisses et reprendre 2 places. Dernière ligne droite avant le relais. Je vois Maxime Sarrazin qui passe son relais alors qu’il me reste encore 200m… Pfff. Pauvre Louis !

Ça va craquer derrière !

Le relais de Louis se passe bien. Il remonte tout le monde. IL revient alors que je n’ai pas encore récupéré. Je lui avais dit qu’il prendrait le vélo après. Et ben non. Je le garde.  Pendant 3 km on envoie des relais de fous. Une séance de VMA de dingues. Pour moi il faut accélérer quand je prends un relais en courant pour essayer de me montrer à la hauteur du client. ET quand je récupère le vélo je dois mettre une mine pour recoller à Louis. Tous les deux nous pensons qu’au rythme où ça va, nos poursuivants vont craquer. Louis me dis qu’il pensait pouvoir parler… Raté.

Ça va rentrer derrière !

Première longue bosse. Ils sont loin derrière c’est sur. C’est sur. C’est … Allez et d’un ! et de deux ! et de trois ! Merdoum ! On reste collé au groupe. Passage de relais hasardeux en descente. Le vélo reste sur un tas de cailloux qui faisait un îlot avec Louis. Bien joué Pierrot. Je reprends le vélo dans une côte goudronné. J’ai du mal à suivre Louis. Et bing je déraille. Je remonte. Bing deuxième saut de chaine. Obligé de sprinter comme Cavendish dans un col pour revenir. (Ah Cavendish n’est pas un grimpeur ?)

Un gars de RSE nous impressionne. Je dis à Louis : « Purée mais le gars de RSE il fait l’ouvreur ou il cours seul ? » Et  là un vtt nous passe. Relais de l’équipe RSE sur 100m… Et notre gazier repart de plus belle. Devant l’équipe mixte de Saint Seb prend le large. Il reste le gars de RSE et l’équipe de Maxime Sarrazin.

Gagner du terrain au prix de risques calculés !

Ça y est ça va mieux. Les deux équipes devant se plantent de chemin et nous repassons 2èmes. Se présente une grande descente signalé plusieurs fois comme dangereuse. Je suis au guidon. Hopopop ! Ola ! HO! HOOOOOOOOO!!!! J’ai du mal à contrôler. Louis se marre au début et puis … Allez je lâche tout on fonce  et si ça s’arrête pas… Arrivée en bas miraculeuse. Nous avons pris (par mégarde) une sacrée avance.

Passage boueux et très très humide. C’est plat mais je suis collé. Louis s’éloigne à pieds. Une grosse bosse. Je suis plus que collé. Un papillon dans les mains d’un lépidoptériste. Ca remonte à nouveau derrière. J’entends Louis devant : » Allez Pierre ! …. Ça va Pierre ?  Ça va allez ? « , Ouais ouais… hhhh …. hhhh ! que j’y réponds.

Enfin un peu de faux plat roulant. Je reviens sur Louis.  « Tu veux changer? » me dit-il. « Attends un peu. Dans 300m… »

Sprint final

Allez je remonte sur Louis. Nous distançons enfin le gars de RSE. SOn coéquipier aura été bien moins présent que moi. Objectif la team Sarrazin. Nous arrivons dans la zone artisanale? L’arrivée est proche. Je prends un dernier relais. Le plus gros dont je suis capable. Nous nous rapprochons mais ils sont encore à 50m. Louis donne à présnet tout ce qu’il a. Il reste 5m à boucher et 25m de ligne droite. Bon tant pis. Bravo Louis !

12,4km en 48′. Je ne pouvais pas faire mieux. Un peu boulet sur le coup. Après le 3ème km, entre les passages de relais hasardeux, les sauts de chaine, les côtes trop longues, les passages trop boueux… Au final je sais que Louis ne m’en tiendra pas rigueur. Ce qui compte c’est d’avoir joué. Et là nous avons bien joué.

Podium sur un gros caillou. Nous échangeons longuement avec Maxime et Julien autour d’un, de deux, vins chauds. Les premiers étaient vraiment trop forts. Allez au prochain maintenant. Promis Louis tu pourras le faire avec quelqu’un qui cours vite. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *