Resultats

Un Cr pour Alban

Publié

De retour du pays basque après deux jours de courses à l’Euskal Trail, au programme : 2 X 40km avec environ 4200m de dénivelé positif, le vendredi et samedi avec respectivement 30° et 33° (un peu moins en haut mais tout de même..).
Arrivée en Espagne à Erratzu le jeudi vers 16h30 puis départ vers 17h30 pour St Etienne de Baigorri afin de récupérer les dossards pour le lendemain.

Petite nuit de 3h pour moi, un peu plus pour Yann qui s’endort sur commande, avec la route de la veille, la fatigue est là, et le réveil très matinal à 3h45 n’arrange pas les choses. Pas d’appétit au réveil, je ne mange presque rien tout en sachant que c’est pas terrible pour la course qui nous attends.4h30 départ de la maison pour rejoindre la France, 30mn de trajet pour passer le col d’Ispeguy, puis bus à 5h15 pour rejoindre UREPLE afin d’y prendre le départ à 6h30 au lever du soleil.

On part vite (trop) et surtout je n’arrive pas à boire suffisamment, je ne m’alimente pas et je commence à souffrir au bout de 2h de course (à peine 12km quoi), le cardio à fond (+de 180bpm) autant en montée qu’en descente, je fais des pauses tous les quart d’heure pour reprendre mon souffle. Au bout de 2h je commence à aller mieux quand mon binôme lui commence à défaillir à son tour.
Pareil, manque d’alimentation et d’hydratation auront raison de lui, après plusieurs vomissements, plus rien ne passe, sauf que là le soleil cogne dur, on termine les 10 derniers Km coûte que coûte en marchant, je l’assiste car il vacille souvent et s’endort sur ses batons.
Au bout de 7h40 c’est la délivrance, on a fait style en courant les 200 derniers mètres 😀
Il se jette sous la tente des secours, se couche sur le lit de camp et reste là pendant 1h30 facilement, le médecin lui administre 2 perfusions pour qu’il puisse repartir le lendemain.

A ce moment moi je n’y crois plus, on ne pourra pas repartir demain, vu comme on a souffert tous les deux et son état actuel.
Je pars à une fête de village, pensant manger au resto puisque pas de course le lendemain, mais à 18h30 j’ai un message qui me demande si je me sens d’attaque pour demain.. Yann, mon binôme est frais comme un gardon.
Je me dit qu’on est venu là pour ça, ça serait dommage d’abandonner.
Je rentre manger mes pates et me coucher à 22h30, je passe une bonne nuit de 5h, mine de rien 2h de plus ça compte 🙂

Rebelotte, départ à 4h30 de la maison, bus, etc…
On part prudemment, on sait qu’il fera encore plus chaud.
On boit dès les premiers Km et je m’alimente au bout de 30mn, on se surveille mutuellement pour ne pas partir en live comme hier.
Première partie, la plus dure, avec 1000m de dénivelé sur 10km, on met dans les 2H30 je crois, tout va bien.
Après c’est plus « roulant » sur les crêtes avec des sections de 400m de dénivelé pour moins de 10km, les ravitos s’enchainent, on mange du saucisson (la révélation de ce trail, moi qui n’en prenait jamais en course, ça m’a sauvé).
Km 30 tout va toujours bien malgré la chaleur, le vent sur les cimes nous rafraîchit bien. Là on le sait, ça va le faire jusqu’au bout.
Les 5 derniers Km sont affreux, de la descente raide, sur du sol dur, assez technique par endroit, mais on y va à fond (11km/h pour nous c’est juste énorme à ce moment là!).
C’est la fin, 7h05 soit 40 mn de mieux que prévu.

14h28 pour faire les 82km et 4200D+, On termine 148ème sur 320 équipes : avec une première journée où on est 211 ème (5,57km/h de moyenne) et deuxième journée 139 ème (5,8km/h de moyenne).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *