Comptes RendusResultats

Compte-rendu du raid Environnement de Saint Martin des Noyers

Les planètes étaient alignées

Ce 09 septembre 2018 la chance est de mon côté. Je m’étais promis cette année de faire mon 1er raid, fixé au raid Oléron. Mais un changement de programme m’empêche d’y aller. J’avais fait une croix sur l’objectif raid mais voilà qu’une annonce se fait entre rapvistes. Cyril et Willy cherchent un 3ème pour le raid de Saint Martin. Ma femme absente, je dois garder ma fille. Et voilà que mes beaux-parents se proposent de la garder. Coup de bol. Cyril et Willy veulent concourir dans la catégorie découverte (35km annoncés). Finalement tout s’annonce plutôt bien. Ce raid démarre sous de bons auspices.

Objectif découverte plaisir

Pour Laurent et Steven, c’est le regard sur la montre. Nous jouons le plaisir, eux la gagne.

Willy débute aussi son 1er trail et Cyril revient à une distance plus abordable après un premier souvenir douloureux. Notre équipe de débutants prend forme. Après les entraînements de cette semaine j’ai bien senti qu’ils attendent pas mal de ma condition physique. Pourtant je me sens au même niveau qu’eux. Je pense que nous formons une équipe assez homogène. En plus 35km, je ne suis pas sur de les avoir dans les pattes. Enfin on verra bien.

Un départ rapide ?

Guigui, habitué des lieux.

Sur place nous retrouvons Guigui (le frangin de Cyril) qui fait équipe avec un copain, Freddy et Romu qui se voient privés de Sandrine et Laurent et Steven. Tous

 concourent dans la catégorie supérieure (sportif 55km). Première surprise, le départ qui était attendu au château de la Grève est déporté à Saint Hilaire le Vouhis. Nous prenons le car pour le départ. Les consignes sont données. On ne jette rien par terre. C’est un raid environnement.

On démarre par un prologue de 3.3km. Les catégories sport et découverte sont mélangées. Les Laurent et Steven, Guillaume et compagnie suivent les favoris, L

Sur le canoë on croise des copains qui eux ne pagaient pas de travers. Fluidité, sérénité pour Romu et Freddy.
Les copains Guigui, Romu et Freddy qui s’arrachent en fin de prologue.

es échappés de Mélusine. Ca part plutôt vite. Je suis Romu et Freddy. Me retournant, je n’aperçois plus mes équipiers. Ils ont raison. Je me pose des questions sur ma capacité à finir et je pars comme un débile. Je ralentis et nous arrivons groupés en bas d’une belle demeure pour la 1ère CO. Il faut la boucler en 1h15. Au programme une bonne série de balises avec un ou deux azimuts à tracer. C’est parti en mode buffle. On enquille plutôt bien les balises. Je vais pointer. Willy ne se sent pas trop en forme. Par contr Cyril nous oriente divinement. Pas d’hésitations, j’arrive directement sur les balises. Nous tombons sur Freddy et Romu alors que je passe la rivière pour pointer une balise. C’est un azimut. Je me joins à eux pour la trouver. C’est ronces, orties et rivière. Nous la repassons en sens inverse. « Elle est sur l’autre rive » nous dit Romu. Résultat nous revenons une nouvelle fois sur la deuxième rive. Puis nous re-retraversons. Bref on jardine dur. Mais les équipes cherchent dans tous les sens. Nous sommes tout un peloton à jardiner. Les premières équipes, impatientes, sont déjà parties sans pointer. J’annonce à Cyril que je nous accorde encore 2′ avant de faire de même. Finalement nous allons nous rendre un peu plus en amont avec Freddy et trouver la fameuse balise… de l’autre côté de la rivière. Allez c’est reparti.

Effort intense ? Il faut croire.

Nous continuons le chemin avec Romu et Freddy, jardinons une autre balise dans un coteau et finissons par nous séparer alors que Willy et moi avons égaré Cyril (ou alors nous nous sommes égarés et Cyril nous cherche ?). Nous nous apprêtons à boucler cette CO

mais il reste, pour notre dernière balise, un traçage. Nous sommes un peu cuits, le temps nous ait compté et elle se situe dans un contrebas. Damned. On y va ? on n’y va pas ? Finalement Willy reste un peu en retrait (en nous suivant) et je pars avec Cyril à toute balle pour la prendre. Nous rejoignons Guigui et son pote qui viennent de craquer leur traçage. Je descend un long champ en leur compagnie et nous pénétrons dans un bosquet. Trois dans trois direction. C’est le pote de Guigui, à 10m de moi, qui la trouve le 1er. S’en suit une grosse remontée. Je suis mort, mais il faut pointer à temps. De plus j’ai pris un meltonic juste avant de descendre et je n’ai pas d’eau. Bref mauvaises conditions. Je m’arrache pour rejoindre Cyril et Willy et pointer en 1h12. Yes ! Ca c’est fait. J’ai 11.8km au compteur pour 5km annoncés.  La suite à présent.

Trail Orientation et CO mémo

Fin de la 1ère CO. « Vas-y Willy court pour moi. »

Nous démarrons en trottinant le trail’O. 5.5km de trail suivi d’une CO Mémo de 1.5km. C’est Willy q

ui prend la carte à poinçonner. On cherche les quelques balises qui sont disséminées autour du chemin. La carte est un peu moins précise et nous hésitons un peu plus. Quand une balise se profile je garde mon rythme car je suis un peu 

en dedans. Les dernières bosses, plus long

ues et moins raides sont délicates à passer et nous marchons un peu. Nous surplombons le barrage de la Vouraie et voyons au loin nos vélos qui rutilent au soleil. LA CO mémo est très simple. 4 Balises dont une en aller-retour. La dernière passée, petit tir au lance-pierre pour valider le passage. 2 coups au but pour Cyril qui, en bon capitaine d’équipe, nous propulse pour le VTT orientation.

VTT’O

 

Ce devait être un VTT mémo mais finalement une carte est distribuée. Ce simple suivi est très agréable. Il dénoue les jambes… enfin presque. Premières crampes pour Willy. Alors que je me suis porté en tête de groupe, doublant un équipage féminin, je ne vois personne revenir. Willy a ses 1ères crampes. Je le pousse un peu pour l’aider à terminer la partie.

« Allez les gars on rame plus fort. Mais pas en biais par contre. »

 

Canoë’O mémo

Laurent et Steven (la double cartouche), en position de recherche de vitesse.
« Allez envoie bon sang. On y est presque » « Tu en as marre Pierre ?  » « Ouais ! »

C’est parti po

ur un peu de canoë. 3 balises, toutes sur l’autre rive. Nous grimpons dans le canoë. Arghh nous prenons l’eau. Demi-tour ! Nous prenons un autre ca

noë. Le niveau d’eau dedans le suivant est également inquiétant. Cyril, qui est derrière, s’inq

uiète un peu. Le démarrage est difficile. Le canoë part à droite, à gauche, dérive de biais… Finalement Willy et Cyril parviennent à se coordonner. Petit rythme mais ça avance. Première balise, deuxième balise. Lors de la deuxième nous interchangeons les places. Je passe derrière.  Effectivement on prend l’eau. De ma place je ne distingue plus le siège de Cyril. Je ne vois que le lac et deux boudins qui flottent avec une paire de fesses au dessus. Un rapide calcul, 226kg dans le canoë. Nous en terminons avec le canoë à grands renforts de coups de pagaie violents pour en terminer plus vite. Les fesses et le dos trempés, nous reprenons le vélo pour un VVT’O.

Là nous venons d’apercevoir le photographe. « On fait semblant de sourire les gars ! »

VTT’O et dernière CO

 

Le parcours VTT est sacrémen

t sympathique. Je poinçonne les cartes. On avance à rythme calme mais régulier pour parvenir à la dernière CO. C’est beaucoup plus calme. Il y a très peu d’équipes sur ce trajet ainsi qu’au ravito avant la dernière CO. Les équipes du raid sportif ont pris une autre option et ça se voit dans le paysage. C’est à ce moment-là qu’une connaissance de Cyril au ravitaillement nous annonce : »Vous êtes plutôt bien placés ». Alors ? Qu’est ce que ça veut dire ? Je ne sais pas pour Cyril et Willy mais pour ma part je commence à gamberger un peu. Entre deux abricots secs je me dis qu’il faudrait repartir mais bon..

Captain Cyril sur son VTT roadster. Un vrai biker.

Il est important de prendre ce ravito. On repart pour la dernière CO. Une carte au 1/5000ème. C’est très proche. Il nous faut 2 balises pour nous mettre dans la carte. Les distances sont vraiment courtes. Au bout d’un aller-retour dans un contrebas, je file la fiche à Cyril. J’ai besoin de souffler 2′. Il prend une balise et c’est de nouveau à moi de jouer. Je me sens pas mal et je donne tout pour accélérer le rythme. Dans notre tactique nous tombons sur la balise à tracer en avant dernier. Coup de chance l’azimut va dans une direction qui nous arrange. Pas de demi-tour à faire. Une dernière toute proche du ravito, un verre d’eau et en selle.

 

Dernière ligne droite, road book VTT

Il faut sortir de la CO par une côte longue. Nous posons pied à terre et discutons un peu avec une équipe du raid sportif qui a baissé les bras. Nous relançons les machines en même temps qu’une autre équipe découverte. Cyril nous annonce les directions et les distances et j’annonce les distances parcourues en regardant ma montre. Nous sommes au coude à coude, mais peu à peu l’autre équipe prend les devants. A ce moment-là, impossible pour moi de ne pas penser que nous jouons la 1ère place. C’est peut-être le cas… ou alors pas du tout. Mais cette petite adrénaline est très agréable. C’est vrai à la fin ! Ça ne m’arrive jamais d’être « bien placé », alors « bien placé » ou pas ça fait du bien d’en rêver un peu. Je prends les balises en sprintant pour éviter à Cyril et Willy de casser leur rythme. On ne peut pas aller plus vite alors nous continuons de prendre notre pied sur ce raid découverte en roulant à notre rythme. L’autre équipe est partie devant, nous ne la voyons plus. Nous profitons du paysage.

La château de la Grève est en vue. Petite erreur de navigation, il faut rentrer par les douves. Nous y descendons. L’équipe précédente a fait la même erreur. Nous sommes à leurs fesses. Il faut remonter les vélos dans le château. Nous les posons à l’extérieur, défaisons nos casques. Il manque une balise. Où est-elle ? Cyril nous dit : « Elle ne doit pas être loin. C’est le sprint final ! » Ouh la grosse bouffée d’adrénaline. Que ce soit pour jouer la gagne ou pas, un sprint final j’adore ça. C’est pour moi. Nous franchissons le pont qui enjambe les douves. Un rapide coup d’œil sur la droite. La voilà ! En plein milieu du lac. Ni une ni deux je lance le sprint et galope dans l’eau. Nous pointons et franchissons la ligne devant eux (en premier ?). Nous nous congratulons mutuellement. Il ne nous reste plus que le tir à l’arc.

Nous pouvons gagner 3 minutes avec 3 flèches au centre. Willy sort la sienne, Cyril gagne 30″. Il me reste 2 flèches. Cela se joue ua meilleur des 3. La 1ère nous fait gagner 15″. Je sors la 2ème. Merdoum. Moi qui pensait être bon en tir à l’arc…

Crédit photo et légende LAURENT JAUD : « Mr Guilbaud seul contre tous. Il ne leur a laissé aucune chance 🙂 . Bravo les gars. Et fairplay en plus. »

Et voilà fin du raid. Petite bière, nous chargeons les vélos et mes deux compagnons repartent vers leurs pénates. J’attends nos compères du raid sportif. Laurent et Steven déboulent enfin. Ils sont cuits rincés. Alors que nous chargeons leurs vélos, surviennent les résultats du raid découverte. Ô surprise ! Ô joie ! Nous sommes 2èmes. Pour une fois que le polo du RAPV va me servir.

Finalement les étoiles étaient bien alignées. Les vainqueurs ont ramassé 2’30 au tir à l’arc. Malgré nos 10″ d’avance, nous leur cédons la place. Pas de regrets (pour moi, peut-être pour Cyril et Willy qui peuvent m’en vouloir). Nous nous sommes bien amusés. A refaire donc.

2018-resultat-raid-decouverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *